Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 16:01

Transparence et honnêteté sont les maîtres-mots de ce blog.

Alors, avant tout, je dois déjà rectifier quelque chose que le titre pourrait sous-entendre. Mon intention première, dés le départ de cette histoire, n'était pas de tester directement, pour vous, mes chers lecteurs, un plat cuisiné Barilla.

Non, mon intention première était seulement de manger. De déjeuner, même, puisque l'histoire se déroule autour de midi, dans la salle de pause de mon boulot.

J'aurai pu, je me le suis dit après coup, me faire en amont, une délicieuse omelette aux lardons, comme moi seul en ai le secret, (à vrai dire, c'est le secret le moins gardé de la galaxie, on casse des oeufs, on les bat, on les verse dans une poêle frémissante contenant déjà des lardons crus en train de cuire, on attend un peu, on retourne et on enfourne dans un Tupperware (parenthèse dans la parenthèse, normalement c'est une marque, je devrai dire boîte en plastique, je referme doublement mes parenthèses) ).

Mais non, ma fainéantise habituelle a eu raison de moi. Et puis aussi le fait que la veille j'avais assisté à un des meilleurs concerts que la galaxie suscitée précédemment, ait pu connaître. Un Dieu est né, et son nom est Asaf Avidan. J'ai eu l'impression d'assister à la naissance d'un génie. Je me trompe peut-être mais j'ai eu la sensation d'être l'un des premiers spectateurs d'un mec digne des plus grands, James Brown, Elvis ou autre Mickaël Jakson. D'assister à un concert qui entrerait bientôt dans l'histoire de la musique. La première tournée française d'Asaf Avidan. Mais là n'est pas mon propos.

Comme j'étais bouche bée devant le grand Asaf et que je suis rentré plutôt tard chez moi (il faut dire que le Zénith Sud de Montpellier a cette particularité là, d'avoir un feu rouge devant sa sortie, feu rouge qui se déclenche toutes les 30 secondes, ce qui n'est pas vraiment justifié à 23h30 étant donné que les seuls riverains sont les spectateurs du Zénith. 1h pour faire 100m, à dos d'escargot, j'aurai sans doute fait mieux) je n'ai pas eu le temps pour l'excellente omelette aux lardons.

Mais ce n'était pas grave, parce que dans mon placard, j'avais des plats préparés, dont un qui paraissait plutôt bon, même très bon si on se fiait à son emballage. Des pâtes Barilla à la sauce tomate et aux olives.

Et puis Barilla, quand même, c'est une bonne marque, plats préparés ou pas. Au pire j'avalais des bribes de cheval, mais tant que c'est bon, je ne suis pas regardant. Et puis j'avais en mémoire cette pub tournée jadis par Gérard Depardieu qui mangeait des pâtes Barilla. Mon enfance repose sur ce spot de pub...

Après je me suis souvenu que les idées du fondateur de Barilla étaient quelque peu dérangeantes, mais le plat était dans mon placard, je devais y faire honneur.

Arrivé au boulot, j'ai mis le tout (il y avait aussi deux Danettes) dans le frigo et je me suis mis au travail.

Ce n'est qu'à ma pause de midi que le spectacle a commencé.

J'ai retiré l'emballage du frigo, j'ai retiré le carton, vérifié la date limite de consommation (DLC pour les intimes) qui indiquait une marge plutôt rassurante (à savoir juillet 2014), j'ai troué l'opercule en plastique qui ne l'était pas encore (très important pour la suite) et j'ai mis au four.

2 minutes et quelques. Comme écrit sur le carton.

En attendant, ce n'est pas très important, mais je suis allé pisser.

En revenant, j'ai bien senti que quelque chose était bizarre. Je dis "senti", parce que c'est l'odeur de la pièce qui m'a alerté. Mais inconsciemment, je me suis dit que parfois, dans la salle de pause, ça sentait pas toujours bon. Il y a des collègues de travail qui ont une passion incompréhensible pour le fromage et le poisson.

Je suis allé jusqu'au four micro-onde, j'ai ouvert la porte et j'ai sorti mes pâtes Barilla.

Je suis allé m'asseoir à la table, j'ai tiré sur le plastique que j'ai trouvé très difficile à enlever. Et je me suis retrouvé consterné devant mon plat de pâtes.

Je ne savais pas trop si je devais croire mes yeux, mon estomac, mes narines ou ma collègue de travail.

Mes yeux disaient : "La couleur verte des pâtes est bizarre, ce n'est pas comme sur l'emballage, mais ma foi, il peut s'agir de pâtes colorées"

Mon estomac : "J'ai faim, dépêche-toi de verser la sauce tomate sur les pâtes parce qu'on a que 20 minutes pour manger"

Mes narines : "C'est nous ou ça pue la mort là?"

Ma collègue de travail : "Beuuuuuuuuuuuurk mais c'est dégueu ton truc, c'est tout moisi non? Ne le mange pas hein!!!"

2013-10-16-12.23.37.jpg2013-10-16-12.24.32.jpg2013-10-16 12.24.09

Moi j'étais un peu paumé. Je me disais que c'était peut-être rien. Après tout, je mange bien parfois des bananes un peu noires, des confitures un peu moisies en enlevant le dessus, ou d'autres fruits à peine gâtés par le temps.

J'ai passé mon doigt sur une des pâtes vertes. Il est resté comme une trace kaki en cet endroit.

J'ai senti mon doigt, j'ai failli vomir.

J'ai regardé mes pâtes de plus près et je me suis aperçu qu'une sorte de mousse blanche recouvrait mon plat.

J'ai donc pris une décision à contre-coeur (et surtout à contre-estomac) j'ai balancé mon plat dans la poubelle.

Avant j'ai décidé de faire quelques photos (dont celles que vous avez sous les yeux, première fois que mon investigation pour ce blog va si loin!!), et de voir si l'entreprise Barilla avait quelques explications à me fournir.

Moi, de mon côté, je me suis dit qu'il n'y avait pas que les pensées du fondateur qui étaient moisies. J'ai trouvé la phrase plutôt drôle et j'ai pensé que je devrais la retranscrire ici.

J'ai posté une photo de mon plat sur la page Facebook France de Barilla. J'ai posté plusieurs photos sur ma page Facebook perso, j'ai posté une photo sur Twitter et j'ai attendu.

Mis à part mes potes qui ont paru plutôt dégoutés de la chose, Barilla n'a, pour l'heure, pas réagi. Je me suis dit que si j'avais trouvé un doigt, un rat, un platane ou un hippocampe, j'aurai eu plus de succès...

Pour l'heure j'attends donc un signe de la part de cette formidable marque de pâtes qui préfère que les homos n'en mangent pas. Moi je me demande s'ils ne seraient pas sur le point de vouloir dissuader toute leur clientèle... 

Promis, dés que la marque répond (si elle le fait) je vous en ferai part ici!!

J'ai eu pour tout déjeuner, deux Danettes, une chocolat, l'autre à la vanille. J'aurai pu prendre des chips dans le distributeur, mais je n'avais que des billets, et les distributeurs, c'est bien connu, ça mange que des pièces, même si elles ont du moisi par-dessus.

C'est peut-être ça la différence entre un distributeur et un homme...






Repost 0

Quesako

  • : La boite de Guillermo
  • La boite de Guillermo
  • : Des coups de gueule et des coups de coeur, des lettres ouvertes à tout un chacun, des mots, des phrases, des idées, de l'ironie et une bonne dose de dixième degré...
  • Contact

Recherche