Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 16:22

C'est en découvrant les jardins d'Al-Azhar, par une après-midi ensoleillée, que je me suis fait cette remarque : "Un peu de calme est plutôt bienvenue".

Sans que l'on s'en rende compte, Le Caire est une ville très bruyante. Enfin, je dis sans s'en rendre compte, mais c'est une des premières choses que l'on constate en arrivant. C'est juste que les beautés alentours en limitent l'agressivité.

Les jardins d'Al-Azhar doivent être l'unique point de repli à tout Cairote souhaitant mettre ses oreilles à l'abri de cette pollution auditive.

Mais aller au Caire en se contentant des jardins serait une erreur. Une grossière erreur. Parce que tout, au Caire, mérite d'être vu. Chaque ruelle, chaque parcelle de cette ville épicée, fière et pourtant tellement abîmée.

Je ne sais pas s'il est très prudent d'errer seul sur ses trottoirs comme dans n'importe quelle autre ville occidentale (d'ailleurs, je parle de trottoir, je m'avance un peu...). Je ne crois pas qu'il faille se perdre au Caire comme on se perdrait dans une capitale européenne pour mieux la cerner, la saisir, et se faire surprendre. Non, au Caire, il faut errer sans en avoir l'air, voir l'inverse si possible, avoir l'air d'errer sans que ce soit le cas.

Le Caire est une ville riche culturellement parlant, par son passé, déjà, son architecture, aussi, son authenticité, surtout. Le Caire a beaucoup à offrir à celui qui osera aiguiser sa curiosité et partir dans des sentiers loin d'être battus.

Le quartier islamique, tout d'abord, et son souk d'al-Khalili. Un souk comme on peut en voir au Maroc ou en Tunisie, mais tout en beauté, avec des échoppes en veux-tu en voilà, des marchands tentant par les plus grands marchandages de vendre leur stock difficile à liquider avec la rareté touristique du moment. Le souk du Caire est à voir, mais ce n'est pas à cet endroit là qu'on fait les bonnes affaires. Non, pour les bonnes affaires, il faut aller au vrai marché, celui pratiqué par les autochtones. Ce marché là est bien plus typique et beaucoup moins organisé. Les étals se dispersent au milieu des rues, voir des routes, et offrent des tas de choses, de la plus utile à la plus insensée. Des fruits et des légumes aussi, des appareils derniers cris, et des boîtes d'allumette, parce qu'on ne sait jamais.

Et inutile de préciser, qu'une fois le marché terminé, il convient de retourner chez ces fameux restaurateurs rapides qui font les hamburgers sur le trottoir...

Aller dans le quartier islamique du Caire et ne pas profiter de la beauté des mosquées serait dommage. Notamment la mosquée d'Ibn Touloun, si simple et pourtant si spirituelle.

Quand on a visité les mosquées, on se dit qu'il faut absolument se rendre dans les églises coptes, faisant foison, dans la capitale égyptienne. Elles aussi incontournables à qui veut remarquer à quel point les cairotes sont croyants. Et à aller dans une église copte, il faut monter vers celles situées sur la colline, en face de la Citadelle (dont je vous parle juste après). Avant de monter vers ces édifices particuliers, on traverse le fameux quartier des chiffonniers, rendu célèbre par soeur Emmanuelle. Et là, on est au Caire dans son plus simple aspect. Sans doute LE quartier le plus pauvre de la ville. Des gens vivant sur des tas d'immondices, et pourtant toujours souriant, à vous regarder à travers les vitres de votre voiture, n'hésitant pas à faire un geste de la main en souriant. De la simplicité à l'état pur, sans rien demander en échange. Des enfants, ravis de voir des gens nouveaux dans leur quartier. Et au bout de ce quartier, deux sublimes églises, taillées dans la roche, et même sous la roche. Ce jour là, j'ai été ému. On est entré dans une de ces églises, et il y avait un groupe de gens qui répétaient des chants de Noël. Holly Night qui résonne au sein du quartier des chiffonniers, c'est une drôle de sensation...

http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://www.rfi.fr/actufr/images/105/Egypte-BonaparteMosquee_432.jpg&sa=X&ei=5un1UPO8MYW5hAfJ0IGABg&ved=0CAkQ8wc4GQ&usg=AFQjCNHP732AqT2Dab8Xh9Py19mWkxrZXA

Je parlais tout à l'heure de la Citadelle. C'est une des principales étapes du Caire. Un havre de paix rempli d'histoire et d'émotion. Des décors sublimes, des mosquées sensationnelles. Un moment hors du temps.

Et puis, pour terminer sur ce qu'il faut voir au Caire, je me dois de citer la tour. Cette tour qui d'apparence paraît modeste, nous offre, à son sommet, l'une des plus belles vues de la ville. Arrivé à sa cime, nous avons vu, bien sûr, sur le Nil, ce fleuve qui tranquillement et docilement, traverse la capitale égyptienne. Et la magie opère lorsqu'on lève les yeux vers le sud. Au loin, aux portes de la ville, se dressent pleine de promesses, les pyramides déjà racontées ici. Un choc comme nul autre, entre cette fourmilière géante qu'est le Caire, avec ses aspects passionnants et envoûtants, mais aussi ses quartiers plus modestes, rongés par la misère et la pauvreté, et ce symbole parfait de ce qu'a été l'Egypte, dans un passé tellement lointain, qu'on n'est pas sûr que le désert environnant n'est pas en train de nous jouer un mauvais tour, de nous offrir un mirage pour faire pencher la balance des impressions vers la féerie plutôt que vers un mal-être tentant.

Il m'aura fallu pas moins de cinq billets pour vous parler de ce premier voyage en Egypte. Cinq billets pour tenter de témoigner fidèlement de tous mes ressentis.

Deux mois après, et avec un peu plus de recul, je ne retiens que les moments forts, magiques et fascinant. Le Caire est une ville qui ne laisse pas indifférent, qui surprend, qui captive, qui sait se faire aimer malgré toutes ses failles et ses travers.

J'ai la sensation d'avoir fait un magnifique voyage, dans des conditions idéales, à un moment où visiter l'Egypte n'était pas la meilleure idée à avoir. Et pourtant, nous avons rencontrer des gens exquis, généreux, et heureux de pouvoir encore partager leur richesse culturelle (c'est la seule qu'il leur reste encore).




 



Repost 0
Published by Guillermo - dans Voyage
commenter cet article

Quesako

  • : La boite de Guillermo
  • La boite de Guillermo
  • : Des coups de gueule et des coups de coeur, des lettres ouvertes à tout un chacun, des mots, des phrases, des idées, de l'ironie et une bonne dose de dixième degré...
  • Contact

Recherche