Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 14:33

Chose promise chose due, me voilà enclin à dire du bien.

Je vais donc revenir sans plus tarder sur le dernier album (devrai-je dire bijou...) de Coeur de Pirate.

Vous vous doutez bien que si je me suis retrouvé en possession de ce CD, c'est qu'au départ, j'étais plutôt favorable à la poésie de la ravissante Béatrice.

Gagné.

Sauf que le dernier album symbolisait vaguement une période de ma vie un brin sentimentaliste et quelque peu douloureuse. J'écoutais les chansons en boucle,  j'aimais, j'adorais mais ça me faisait pas que du bien. 

Et c'est avec un masochisme absolu que je me régalais d'écouter les belles mélodies et la voix envoûtante de la belle blonde.

Blonde, c'est d'ailleurs le titre qu'elle a choisi pour ce nouvel opus.

Qui dit blonde, dit naïveté, enfantinerie (je sais que le mot n'existe pas...) et autre légèreté. Ce sont en effet les caractéristiques d'une partie de cette oeuvre. Une partie seulement, parce que même si naïfs et enfantins peuvent être les textes, ils n'en demeurent pas moins réalistes et empreints à la dure réalité des sentiments.

Moi j'ai plongé la tête la première, et j'ai nagé (et je dois avouer, je nage encore) avec délectation à travers les 12 titres qui composent l'album.

Parlons peu, parlons bien.

Je ne vais pas faire une analyse poussée de tous les titres, mais je vais essayer de vous donner envie de tenter l'expérience Coeur de Pirate.

Si vous n'avez pas entendu le single "Adieu" qui est diffusé en boucle dans toutes les radios, je vous le ressers ici en fonds sonore (pour les autres allumez juste le son de votre ordi, voilà, c'est magique, ça chante...).

Adieu, parce que l'album parle, on le comprend entre les lignes, d'une séparation, une rupture, un départ. Il y a quelque chose de, sans doute, très personnel, qui permet de concocter des chansons sublimes et vraies. La sincérité paye toujours apparemment.

C'est le thème principal, une relation difficile à entretenir avec les distances, qu'elles soient géographiques, temporelles, générationnelles ou culturelles. L'idée d'un amour qui s'éteint mais pour des raisons qui ne sont pas toujours les bonnes, et sur le sujet, il se trouve que j'en connais un petit rayon. C'est d'ailleurs à relier avec cette fameuse période pendant laquelle j'écoutais le premier album de Coeur de Pirate. La boucle est bouclée en somme.

Bref, je m'égare, tout ça pour vous dire que si le single "Adieu" vous a déjà séduit, alors n'hésitez plus, il est, je pense, une belle représentation de ce qu'est l'album. Et c'est rare, je suis souvent déçu par le choix commercial des artistes et des maisons de disque qui choisissent que très rarement les perles des albums. Ici, c'est presque le cas (je dis presque parce que ma perle à moi, elle est ailleurs dans l'album).

Si j'ai aimé cet album c'est aussi et essentiellement pour sa couleur musicale. On a gardé le piano si poignant et poétique du premier album, mais on lui a associé un peu de rythme trop souvent absent la dernière fois, et on l'a coloré d'une Amérique des années 60 qui m'a toujours fait rêver. Un peu de Stand By Me, d'Otis Redding et de American dream (une série dépeignant, justement, Amérique des années 60). Du coup, on voyage, sans heurt, on vole, on nage, bref on se régale.

On passe un agréable moment en compagnie de cette blonde, qui ne doit pas l'être tant que ça, à en juger par son talent ou son don pour écrire de si belles chansons.

Parce que je n'aime pas être dithyrambique, je mettrai un bémol sur une chanson en particulier. Peut-être parce que je suis un peu moins fan de la country et de l'odeur particulière du bois craquant dans les vieilles cabanes canadiennes en plein hiver. 

Le titre "Loin d'ici" sera quelque fois zappé dans ma voiture, trop de voyage tue le voyage... 

Pour le reste, je vous recommande fortement "Ava", "Danse danse" et "La petite Mort", mon tiercé gagnant, et je rajouterai même un numéro complémentaire "Verseau" parce que vraiment, ça vaut le coup.

J'avais l'impression de redécouvrir la musique du dernier album de Duffy mais en français, ce qui me permettait de comprendre les paroles du premier coup (enfin pas toujours, parce que le délicieux accent de Béa me joue parfois des tours, mais sans cet accent, la voix serait bien plus morne et beaucoup moins intéressante).

Je vous laisse partir vous enivrer dans l'univers original et sans pareil de Coeur de Pirate. Non seulement vous ne serez pas déçu, mais vous en redemanderez encore. 

Voilà, je pense avoir dit tout le bien que je pensais du dernier album présent dans mon autoradio, et qui, je le crois bien, va y rester longtemps encore...

A mon tour de vous dire adieu...




Repost 0
Published by Guillermo - dans Musique
commenter cet article

Quesako

  • : La boite de Guillermo
  • La boite de Guillermo
  • : Des coups de gueule et des coups de coeur, des lettres ouvertes à tout un chacun, des mots, des phrases, des idées, de l'ironie et une bonne dose de dixième degré...
  • Contact

Recherche