Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 16:04

C'est le problème d'une société qui se dit ouverte mais qui ne l'est pas vraiment...

Le problème est  aussi celui de politiciens pas plus cons que d'autres mais surfant avec la vague électorale et les pourcentages des voies. 

C'est tellement plus facile d'être contre une évolution sociale quand la société elle-même rechigne à l'adopter. C'est tellement plus couard de se cacher derrière des sondages d'opinions et des objectifs électoraux.

Aujourd'hui le courage n'est pas de mise au sein de la classe politique française. A un tout autre niveau, si on s'était arrêté à l'avis général des français et du peuple, la peine de mort existerait encore dans nos contrées. Il faut parfois savoir anticiper l'évolution et les changements sociaux, avant de se retrouver dans une démocratie archaïque, avec des lois conservatrices, à mille lieux des besoins et des envies du peuple et surtout de la moralité.

Vous aurez compris que je parle ici du mariage homosexuel.

Ces derniers temps, j'ai entendu tellement de bêtises, d'horreurs et parfois de blagues douteuses sur le sujet que je me suis posé la question, à moi, l'hétéro endurci.

Je me suis demandé déjà si j'avais le droit d'avoir un avis. Parce que je pense que si on commençait par là, ce serait plus simple.

Qui a le droit de se positionner sur ce sujet. Les homos, certainement, ça les concerne directement. Les hétéros? De quel droit? Après tout, c'est une sorte d'ingérence que nous faisons là. Une ingérence qui fait froid dans le dos, et qui nous ramène des années en arrière, voir des siècles en arrière. Quand on estimait qu'un noir n'avait pas le droit de s'asseoir à l'avant du bus, parce qu'il était noir. Qu'un juif ne pouvait pas aller chez un coiffeur non juif. Qu'un fan de Jean-Luc Lahaye n'avait pas sa place parmi les lecteurs de ce blog (remarquez pour la dernière, je resterai évasif quant à mon point de vue).

Il serait donc de bon ton de commencer par se poser les bonnes questions. 

Et ensuite seulement, les hétéros (dont moi) pourraient donner leur avis. 

Je n'ai pas entendu un seul bon argument contre le mariage homosexuel durant les débats. Sauf peut-être le fait qu'il faille modifier les registres et les entêtes des documents officiels. Et qu'en période de crise, ça coûterait un peu d'argent. Avouez que c'est bien maigre.

Il me semble qu'on est en 2012 (et plus pour longtemps d'ailleurs) et que depuis belle lurette nous avons signé une charte qui stipule que tous les hommes sont égaux en droit. Sauf qu'apparemment, ça ne concerne pas les homosexuels. Merci la Révolution, merci Robespierre, merci la guillotine. 

J'ai entendu des maires affirmer qu'ils ne célébreraient jamais de mariage homosexuel, même si la loi passait. Mais un maire n'est-il pas le représentant de la loi? Un maire qui se dit républicain n'est-il pas à même de respecter les lois, et de surplus les inscriptions, encore plus républicaines que lui, gravées sur le fronton de sa mairie. Les trois mots qui terminent en Té. Liberté, Égalité, Fraternité.

Liberté parce qu'après tout, ce n'est pas une loi d'obligation, mais une loi qui permet. Il y a des tas d'homos qui ne veulent pas se marier, et qui s'en contrefoutent même. Ils voient bien combien c'est déjà l'enfer pour les hétéros, le mariage. Mais ils doivent être libres de pouvoir décider d'eux-même de pouvoir ou pas passer devant le maire (que celui ci soit homophobe ou pas).

Égalité, parce que c'est l'essence même de notre démocratie. Tant qu'on respecte la prohibition universelle de l'inceste, un mariage n'a aucune raison d'être interdit si les deux parties le désirent.

Et enfin fraternité, et c'est la plus dure de toutes. Se poser la question, pourquoi nous, on aurait des droits que d'autres n'auraient pas en raison de leur préférence sexuelle. Se demander si on aimerait qu'on nous refuse le droit à l'aide au logement parce qu'on est blond? Se poser la question de ce qu'on ressentirait si on nous empêchait de voter parce qu'on est végétarien? Se mettre à la place d'une personne qui ne peut pas protéger son avenir, ou la personne qu'elle aime parce que la société a décidé, unilatéralement, qu'elle n'aimait pas la bonne personne?

 

http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://www.evry.fr/thumbnails/articleBig/visuels_articles/mariage4.jpg.jpg&sa=X&ei=LeObULOTN4GIhQfMzIDIAQ&ved=0CAkQ8wc&usg=AFQjCNEdeeHWzf9hJeQW-eZX-BtCVYyABw

Non vraiment, je suis encore à me poser la question, de quel droit peut-on interdire cette loi de passer? Et si un maire ose dire qu'un jour il bravera une telle loi, alors il n'est plus digne d'être maire ni représentant de la nation (je pense ici fortement à Jean-François Copé qui n'en finit plus de dire des conneries pour tenter de doubler François Fillon, qui en rit tellement qu'il en a chopé un calcul rénal le pauvre).

Que l'Église n'accepte pas en son sein des unions de même sexe, je le conçois plus facilement. C'est à l'origine des religions, l'obligation de procréer, d'enfanter etc... Même si (j'en ai déjà parlé ici, alors je serai bref) un enfant serait plus en sécurité avec un couple homo qu'avec un prêtre pédophile.

Pour finir, je dirai que l'interdiction du mariage homosexuel, c'est faire de l'homosexualité le plus grand crime de l'univers, puisque, dois-je vous le rappeler, même le pire des salauds, violeur d'enfant, bouffeur de blondes, écarteleur de brunes, terroriste intégriste actif a le droit de se marier en prison, et de connaître les joies de l'union. En présence d'un prêtre s'il le désire.

Quand je vous dis qu'on marche sur la tête...

Qu'il y ait des gens que ça choque, qui trouve ça "contre-nature" un garçon avec un garçon, une fille avec une fille, alors ok, oui, je comprends.

Qu'il y ait des personnes qui pensent encore que l'homosexualité est une maladie qu'on peut soigner peut même passer, on ne choisit pas de vivre à la campagne coupé de tout, et sans vraiment savoir de quoi on parle. On ne choisit pas non plus d'avoir une éducation archaïque et complètement à côté de la réalité.

Mais que la classe politique ne soit pas capable de dépasser ces considérations là, et reprenne en choeur des arguments aussi minables, aussi homophobes et aussi débiles, ça me met hors de moi.

Si on vote pour des hommes (ou des femmes) politiques, c'est en espérant qu'ils aient un petit plus de jugeote, une vision plus technique et humaine du monde. Une façon de s'exprimer plus intelligente. Un esprit plus vif et plus en avance sur le temps. Si c'est pour les entendre dire les mêmes conneries qu'au café d'en bas, alors autant élire le poivrot du village qui, en sus, nous fera bien plus rire que Nadine Morano and co.

Du haut de mon petit blog, j'en appelle à tous ceux qui devront voter pour ou contre cette loi, et je leur demanderai de penser très fort aux trois mots que j'ai cité précédemment, et qu'ils fassent en sorte qu'ils résonnent de la même façon pour tous les français. Ce serait un minimum je pense.

L'avancée sociale elle est là, pas dans la lutte contre les voleurs de pains au chocolat...

 

A bon entendeur...

 



Repost 0
Published by Guillermo - dans Société
commenter cet article

Quesako

  • : La boite de Guillermo
  • La boite de Guillermo
  • : Des coups de gueule et des coups de coeur, des lettres ouvertes à tout un chacun, des mots, des phrases, des idées, de l'ironie et une bonne dose de dixième degré...
  • Contact

Recherche